Tous les articles par mairie

Rentrée 18 – 45

Ils sont là, l’avenir du Monteil.

14 petits, sous les yeux attentifs de Jean-François le Maître et Hélène l’ATSEM. Il manque sur la photo, à cause de sa modestie notre Monique communale ATSEM, Cantinière et seule « Palmes Académiques » de sa catégorie du département.

 

Cette rentrée 2018 a un effectif fragile qu’il faut surveiller de très près pour éviter les foudres d’un ministère plus soucieux de ses ratios que de l’âme d’un village.

Il faut savoir que nous avons rencontré en Mairie le DASEN qui s’est déplacé « pour se rendre compte » de nos particularités.

 

Et pour garder un sourire encore plus grand voilà une photo que certains connaissent, la guerre est finie depuis 5 mois, nous sommes en 1945………

On y voit sous l’oeil sévère de M. Queyrat une Monique Rousval, une Jeannette bien proche aujourd’hui d’un certain Pierrot , une Nicole qui tenait l’épicerie, un jeune garnement nommé Robert Naucodie, une Fernande Radegonde et bien d’autres que je vous laisse le soin de découvrir.

L’eau que vous buvez

L’eau que vous buvez est un dossier qui occupe votre Maire depuis pratiquement le début de son mandat.

La commune gère en direct, de la production depuis les captages et les échanges avec les communes voisines, St Pierre et le Syndicat de St Sulpice les Champs – Vallière, jusqu’à votre robinet.

Le réseau existe depuis plusieurs décennies, et comme sur les hommes, ces décennies  ont un effet plutôt regrettable, elles font vieillir !!!

De nombreuses normes basées sur la protection du public et de l’environnement font leur apparition et deviennent applicables. La Commune n’a pas d’autre solution que de se conformer à la loi. Lorsque ce n’est pas le cas, l’Agence de Bassin, et l’Agence Régional de Santé se font entendre, avec des incitations  dont le poids va crescendo, y compris financier.

D’où vient votre eau ?

Il existe 2 captages situés vers Châtain. Ces deux captages alimentent le château d’eau de Châtain ainsi qu’une station de pompage de St Pierre. En effet nous fournissons de l’eau à nos voisins de St Pierre.

Depuis le réservoir de Châtain nous alimentons les villages de Châtain et  du  Barry. Une conduite dédiée amène l’eau au réservoir de Lachaud. Celui-ci avait historiquement son propre captage qui a été abandonné. De là l’eau est amené vers le village de Lachaud et vers le Monteil où la moitié du Bourg est alimenté.

Haute – Besse était alimenté par une conduite venant de Châtain via une pompe de relevage. Ce surpresseur tombait tellement souvent en panne qu’un convention a été passée avec le Syndicat de l’eau de St Sulpice des Champs – Vallière et donc actuellement Haute – Besse est alimenté par nos voisins. Pour la petite histoire, égalité du territoire  communal oblige tout le monde  est soumis au même tarif, mais comme l’eau du Syndicat est plus chère que la notre, c’est nous tous qui payons la différence !!!

Un autre réservoir, celui de Lardillier que l’on peut voir à droite sur une colline en allant vers Gioux alimente le reste de la commune. Ce réservoir, situé sur St Pierre Bellevue est alimenté par …. St Pierre. Donc nous donnons de l’eau à St Pierre au sud de la commune et nous  en recevons de sa part au nord.

Voilà pour le schéma général de notre réseau.

Qu’en est-il des obligations ?

Connaissance du réseau :

  • Nous devons pouvoir fournir un taux de connaissance du réseau sous forme de plan géolocalisé comportant toute les vannes, clapets, ventouses et autre purges de la commune. Nous n’avions pas cette connaissance, au plus une tradition oral qu’il fallait aller chercher chez quelques anciens.  Ce travail qui a fait l’objet d’un appel d’offre a été confié au cabinet LARBRE de Guéret qui en est actuellement à la deuxième et dernière phase de la commande. Nous devrions réceptionner ce document vers la fin de l’année.

Rendement du réseau :

  • Nous devons pouvoir donner un rendement de notre réseau, c’est à dire connaître le rapport entre le volume d’eau qui part des réservoirs et celui que nous vendons aux usagers de la Commune. Cela permet de connaitre le volume perdu par des fuites diverses. Ce point très important  est exigé par l’Agence de Bassin (nous dépendons de celle de Loire-Bretagne), et cette Agence utilise tous les moyens a sa disposition, y compris des pénalités à la Commune que nous payons tous.

On fait comment ?

  • On met en place un roulement de changement des compteurs d’eau chez l’usager. Ces compteurs sont donnés pour offrir un bon fonctionnement pendant 10 ans. A raison d’une quinzaine de changement par an nous devrions arriver à terme à avoir un parc à jour. C’est pour cela que chez certain, un technicien de la SAUR est venu changer votre vieux compteur dont nombres  dataient des années 60.
  • On met en place en sortie des réservoirs des compteurs de sections. Ces compteurs sont reliés à un système d’acquisition et donnent une valeur tous les 1/4 d’heure comme le demande la norme. Ce point a fait lui aussi l’objet d’un appel d’offre qui a été remporté par la SAUR (seul organisme à répondre sur les 5 sociétés contactées). La proposition de la SAUR a été revue, car plutôt que de mettre en place un serveur dédié à la Mairie, (15 000 € HT), c’est le serveur existant de Masbaraud-Mérignat (remerciements à son Maire Joël Royère) qui va récupérer nos données. Celles-ci seront consultables depuis n’importe quel navigateur pour un coût largement moindre.

Les systèmes de comptage et leur télétransmission sont déjà posés, le serveur de Masbaraud sera mis à jour lui aussi d’ici la fin septembre par la SAUR, et les données consultables sur internet.

On va pouvoir avoir une vue directe sur la consommation en temps réel et détecter les incidents. Mais cet outil est à double tranchant car nous allons aussi connaître les fuites qui existent et que nous allons devoir repérer et réparer.

Pourquoi tout ça ?

D’abord parce qu’il s’agit d’obligations, et que pour cela l’Agence de Bassin a mis la main à la poche et nous subventionne à 80 %. C’est l’autre face de l’incitation.

Mais ensuite pour pouvoir accéder à la troisième phase il fallait passer par ces deux obligations, résumé rapidement le plan et les compteurs.

La troisième phase :

Vous avez reçu récemment votre facture d’eau, elle était accompagné par des informations sanitaires en provenance de l’ARS. Votre fournisseur d’eau a l’obligation de vous fournir ces informations.

Vous avez pu lire que la qualité bactériologique n’était pas excellente à 100 %, sans que cela soit réellement dangereux pour votre santé. C’est pour cela qu’une désinfection en continu au chlore nous est « recommandée » de manière récurrente depuis plusieurs années par les instances de tutelle. Actuellement nous procédons à des chlorations « flash » c’est à dire un ajout manuel régulier de galets de chlore dans le réservoir.

La troisième phase c’est l’installation d’une pompe doseuse qui injecte du chlore dans les canalisations de sortie des réservoirs. Cette installation a un coût, et pour pouvoir prétendre à subvention il faut être en règle avec les deux premières phases.

L’appel d’offre de cette installation d’injection de chlore en continu est passé, et c’est l’incontournable SAUR qui a remporté le marché . Le réservoir de Châtain est relié au réseau EDF (merci au SDEC qui a pris en charge une partie de l’installation) afin de faire tourner ce prochain équipement.

Pour information, et ces chiffres sont inclus dans le budget annexe de l’eau, le total HT des trois phases s’élève au maximum à 56 000 €, auquel on peut déjà déduire le poste central informatique. Cette somme est subventionnée à hauteur de 80 %, et donc la part communale s’élève à environ 9 000 € que l’on sort sur trois ans.

Nous aurons ainsi mis à niveau notre ressource patrimoniale et même si une éventuelle reprise de cette compétence communale est prévue pour 2020 ou 2026, la population n’aura pas à subir la brutalité financière d’une mise en conformité menée à marche forcée par un grand groupe. Cela sans les aides des Agences de Bassin qui diminuent ou annulent les aides dont nous bénéficions actuellement.

En effet nos ComCom n’ont pas actuellement les épaules assez larges pour prendre ces compétences en régie et feront appellent aux industriels qui se frottent déjà les mains devant ces poires bien juteuses.

Dans un prochain numéro on vous parlera de l’assainissement….

 

 

 

 

Monteil – Bourganeuf

Le marché de Bourganeuf a lieu le mercredi, cela on le sait.

Mais si on n’a pas de moyen de déplacement, on fait comment ?

Et bien on prend le petit bus qui part de Royère, passe au Monteil et vous laisse à Bourganeuf.  A midi retour en sens inverse.

date des jours d’activité :

10 et 24 octobre, 7 et  21 novembre, 5 et 19 décembre, 10 et 24 janvier 2019, 7 et 21 février, 7 et 21 mars.

Il s’agit d’un service à la population qui a été renégocié cet été par les communes de Royère, St Pierre, St Pardoux et votre commune du Monteil. Bourganeuf y participe, ainsi que le Département.

L’affichette est visible ICI

Au fait c’est 5 € l’aller retour.

inTERNET !!!!

Ca y est la montée en débit a eu lieu. Depuis  la mi-juin le NRA LMV23 est raccordé à la fibre optique. Nous ne sommes plus raccordé par le faisceau hertzien en provenance de Royère.

Dans un premier temps rien ne se passe sur votre débit internet.

Il faut impérativement contacter votre fournisseur d’accès (orange, Bouygue, Free, SFR etc…) et lui signaler votre demande de changement de débit..

Nous étions tous à 2,048 MO théorique, et il est possible de passer à 23  MO en IPADSL Max2 (chez FREE). Le débit pratique n’est pas encore stabilisé mais varie entre 6 et 12 MO ce qui est largement plus que le petit méga octet auquel nous étions contraint.

En pratique il n’y a pas de modification de tarif, bien que l’opérateur va essayer de vous « fourguer » des options supplémentaires.

Autre point, ce changement de débit n’est valable que pour les abonnés situés dans un rayon de 2 km à vol d’oiseau du central téléphonique (situé près du cimetière du Monteil). Au delà l’affaiblissement dû à la longueur de la ligne annihile ce progrès.

D’autres travaux seront nécessaires dont je n’ose pas donner d’échéance.

Internet ?

Nous aurons la visite de M. Gayout de la société Orange le mardi 4 avril 2018, à 10h à la mairie.

Il va nous faire le point sur la prochaine montée en débit sur le Monteil, avec qui fait quoi (Dorsal, Orange) etc etc.

Pour info Chavanat est passé de 2 à 20 GO depuis le 15 mars 2018.

Vous pouvez tester notre faible débit sur ce site

La montée en debit prévue vu une première fois pour le 28 avril, est plus probable pour fin mai. Et ce au vu du planning des techniciens d’Axione.

Saison théatrale

Le  samedi 5 mai 2018 à 20h30

Une sympathique troupe d’amateurs « La Glabouille » se produira dans notre salle de spectacle le 5 mai et jouera  « Building » de Léonore CONFINO.

Voilà le résumé, pour vous allécher

Une journée dans un building, une entreprise, 13 étages et une trentaine d’employés. Hôtesses, comptables, agents d’entretien, cadres, directeurs des ressources humaines, les chargés de communication s’agitent, déjeunent, prospectent, coachent au rythme intempestifs des oiseaux qui viennent s’écraser contre les baies vitrées. Une ascension vers la Chute………..délirant….

 

 

Le vendredi 25 mai à 20h30

La dernière soirée a été annulée en raison des intempéries, il faisait bien trop froid le 3 décembre 2017 pour décider les spectateurs à sortir en soirée.

La date a été repoussée au 25 mai  à 20h30.

 

Grâce à notre nouvelle ComCom Creuse Sud Ouest, nous avons le plaisir de recevoir dans notre foyer rural enfin ce  spectacle le 25 mai 2018 à 17h30.

je rassure encore les citoyens vigilants que grâce aux travaux effectués, le foyer est parfaitement conforme aux dernières normes de sécurité.

Lors de son dernier contrôle quinquennal qui s’est déroulé en début d’année 2017, le SDIS nous a donné l’absolution pour une capacité d’ERP de 110 personnes.

La recette sera pour ce spectacle aussi, au bénéfice de l’association « Les amis des tours », et une collation sera servie en fin de spectacle où vous pourrez rencontrer les comédiens.

« ………..

Un monarque, démocratiquement élu, rentre victorieux de la guerre. Emporté par l’enthousiasme de ce succès, il souhaite prendre un bain de foule malgré les réticences de son assistant, qui tente de lui expliquer qu’actuellement l’opinion publique n’est pas en totale adéquation avec les mesures gouvernementales. L’écoute et l’attention, toutes particulières, dont sait faire preuve le monde politique envers le citoyen, représentent le point de départ de ce spectacle. Interroger notre relation avec les élus constitue l’enjeu théâtral et idéologique de ce moment démocratique. Attention, spectacle burlesque, masqué, mais pas que…

…………… »

Le monde politique doit écoute et attention à ses citoyens, à méditer ….

 

 

Venez nombreux, venez passer un bon moment

 

2018*Loto au Monteil*2018

Les Amis des tours organisent un grand loto ce dimanche 8 avril 2018.

Après le succès de l’édition 2017, l’Association récidive, avec plus de lots, encore plus de bonne humeur, des crêpes plus chaudes, etc etc…

Un gros lot supplémentaire vous enverra en l’air au-dessus d la Creuse.

Vous êtes attendus au gymnase de l’IME route des Lilas (ou route de Vidaillat), à partir de 13h30, et le premier carton débute à 14h.

Venez nombreux, bonne ambiance garantie………….

Cartons pleins, cartons pleins……………..

 

Les malheurs de Sophie

Tous les habitants du Monteil se rappellent de l’ancienne boulangerie et sa triste fin en 1995.

Dès lors la municipalité lançait un projet immobilier avec les murs de cet ancien commerce. Les murs sont achetés par la commune. 

Le Pact, organisme gestionnaire de logements sociaux, très proche du Conseil Général de l’époque, se charge de transformer la boulangerie en trois appartements. Il apparaît aussi sous le nom de CALC, « Centre pour l’Amélioration du Logement Creusois »

Le montage économique comporte une mise à disposition du bâtiment et des terrains par le biais d’un bail emphytéotique (cliquez dessus pour en voir la copie), de  21 ans. Pendant cette période  le Pact gérera et encaissera les loyers, et un prêt souscrit par ce même Pact, à hauteur de 100 000 € et dont la ComCom de Bourganeuf Royère se porte caution, couvre environ la moitié des travaux.

Il faut connaître le caractère particulier du bail emphytéotique qui est beaucoup plus qu’une location. En effet, il consiste en un transfert de propriété, y compris au niveau cadastre, pendant la durée définie dans le bail. De fait, le Pact devient propriétaire des locaux et des parcelles pendant 21 ans. Passée cette période, c’est la commune qui recouvre la pleine propriété des biens. Pour info, à Hong Kong, la durée du bail était de 99 ans.

Les premiers locataires rentrent dans les lieux en juin 2009.  Mais rapidement,  de nombreuses malfaçons font leur apparition et perturbent  la commercialisation des biens.

Le taux de remplissage n’est plus de 100 %, le montant des loyers n’est pas vraiment adapté au marché de l’immobilier du Monteil.

Et patatras, le 21 janvier 2016 le Pact est mis en redressement judiciaire.

Un liquidateur est nommé, la ComCom, caution du prêt contracté par le Pact, doit rembourser celui-ci par anticipation. La ComCom obtient un étalement sur 4 ans et doit inclure dans son budget 25 000 € de charge dont elle se passerait bien. Elle devient bien sûr extrêmement frileuse à renouveler l’opération sur d’autres projets.

Les deux locataires en place quittent  les locaux en février  et mai 2016. Le liquidateur, bien que propriétaire des biens par le jeu du fameux bail, n’a aucunement vocation à devenir agent immobilier, et ne cherche pas à louer les locaux devenus vacants, ni à s’occuper des états des lieux de sortie, ni de récupérer les clefs, et ni à rembourser les cautions des locataires…

Le bruit coure que le liquidateur veut vendre les locaux.

La municipalité entre alors en contact, dès le 4 avril 2016  avec le liquidateur, lui rappelant qu’il n’est propriétaire des lieux que jusqu’à la fin du bail. Les locaux doivent revenir de droit à la municipalité, en bon état, à la fin du bail de 21 ans soit le 1er avril 2027.

Les courriers aigre-doux se succèdent avec le liquidateur basé à Montluçon.

En parallèle, des contacts, avec échange de courriers sont pris avec le Juge Enquêteur du Tribunal de Grande Instance de Guéret qui a nommé le liquidateur.

La municipalité tente de racheter le bail pour remettre les locaux sur le marché, car celui-ci existe. Mais les offres sont rejetées sans que le liquidateur fasse état de ses prétentions. Pendant ce temps les locaux sont vides et se dégradent. Problèmes d’humidité, de fuites de toiture etc…

En désespoir de cause, une médiation est demandée au Préfet le 8 janvier de cette année. Ses services entrent en contact avec le liquidateur.

Est-ce une conséquence, le 13 mars 2018 un entrepreneur en couverture est mandaté par le liquidateur. Les locaux sont visités conjointement avec un ancien administrateur du Calc, l’entrepreneur, et le Premier Elu de votre Cité.

La visite permet de se rendre à l’évidence,  les appartements ne sont plus habitables. La toiture doit être traitée, de nombreux dégâts des eaux dégradent l’intérieur, plafonds, sols, et peintures.

L’entrepreneur va informer le liquidateur de ses « découvertes » et refuse de proposer toute offre de travaux avant que l’actuel propriétaire décide des suites qu’il compte donner à la globalité des sinistres

Voilà où nous en sommes en ces premiers jours de printemps 2018.

Et la liquidation n’est toujours pas prononcée, ce qui entraînerait la dissolution du Pact et de ce fait la nullité du bail, et donc le retour des biens dans le giron de la Commune.

La municipalité refuse maintenant d’offrir quoique ce soit pour l’achat du bail, et revient, au vu de l’ampleurs des travaux, sur sa dernière offre (refusée par le liquidateur) émise en août 2017, qui était de 17 572 €.

La suite des malheurs de Sophie au prochain numéro…

Avez-vous reconnu Cadichon ?

Théâtre au foyer

 

Grâce à notre nouvelle ComCom Creuse Sud Ouest, nous avons le plaisir de recevoir dans notre foyer rural un spectacle le dimanche 3 décembre à 17h30.

Je rassure le comité des citoyens vigilants que grâce aux travaux effectués, le foyer est parfaitement conforme aux dernières normes de sécurité.

Lors de son dernier contrôle quinquennal qui s’est déroulé en début d’année, le SDIS nous a donné l’absolution pour une capacité d’ERP de 110 personnes.

La recette sera au bénéfice de l’association « Les amis des tours », et une collation sera servie en fin de spectacle où vous pourrez rencontrer les comédiens.

« ………..

Un monarque, démocratiquement élu, rentre victorieux de la guerre. Emporté par l’enthousiasme de ce succès, il souhaite prendre un bain de foule malgré les réticences de son assistant, qui tente de lui expliquer qu’actuellement l’opinion publique n’est pas en totale adéquation avec les mesures gouvernementales. L’écoute et l’attention, toutes particulières, dont sait faire preuve le monde politique envers le citoyen, représentent le point de départ de ce spectacle. Interroger notre relation avec les élus constitue l’enjeu théâtral et idéologique de ce moment démocratique. Attention, spectacle burlesque, masqué, mais pas que…

…………… »

Le monde politique doit écoute et attention à ses citoyens, à méditer ….

 

Venez nombreux, venez passer un bon moment

été très actif au Monteil

En collaboration avec l’aide précieuse de l’Office du tourisme de Bourganeuf, nous allons commencer l’été en beauté avec une animation XXL dans le Bourg, avec des focus sur toutes les richesses de notre village.

Que les esprits chagrins se raisonnent, nous fermerons quelques routes pendant la durée du spectacle et de sa préparation, surtout la route de Vallière, il faudra passer par Maison rouge et contourner le village par Martin Nadaud et le 8 mai.

Ce sera le Monteil comme vous ne l’avez jamais vu, et on fera ça le 12 juillet et le 2 août.

plus d’info sur

 Office du Tourisme de Bourganeuf

Comme une bonne nouvelle ne vient pas seule, vous êtes convié aussi à la ballade nocturne de la Rigole du Diable le samedi 22 juillet.

Le dimanche 30 juillet, la joyeuse Roue libre Sardentaise nous fait l’honneur d’organiser la traditionnelle course cycliste, avec les côtes de 4eme catégories de la commune.

Le 4 août, le groupe folklorique d’Apollona (le village de Rhode en Grèce) se produira dans la salle des fêtes de Royère (Merci Raymond), avec des surprises culinaires.

Ce même jour, mariage de Sandra et Philip SELL, nos sympathiques concitoyens britanniques, (anti brexit !!!) qui s’unissent pour le meilleur et pour le pire, entre eux et avec le Monteil.

Et le 15 août, c’est Béatrice du Nul Bar Ailleurs qui organise une soirée musique, karaoké, hamburger !!!